Appel à candidatures : Capitale française de la culture 2024

©Gilles Michallet

Après Villeurbanne, qui sera désignée prochaine Capitale française de la Culture en 2024 ?

Depuis le 3 février, la Ministère de la Culture a officiellement lancé l’appel à candidatures de la deuxième édition du label « Capitale française de la culture ». L’appel à candidature est ouvert à toute commune ou groupement de communes dont la population est comprise entre 20 000 et 200 000 habitants.

Tous les deux ans, le label « Capitale française de la culture » est attribué aux communes ou groupements de communes témoignant d’un projet culturel riche et innovant : théâtre, art de la rue, danse, littérature, musique, peinture, cinéma… Toutes les disciplines culturelles et artistiques sont mises à l’honneur !

Les critères d’évaluation des candidatures sont répartis en 8 catégories :
   • innovation artistique et culturelle ;
   • transmission artistique et culturelle ;
   • participation des habitants ;
   • solidarité territoriale ;
   • rayonnement et coopération internationale ;
   • inscription dans la durée ;
   • capacité de mise en œuvre ;
   • accessibilité à l’égard des personnes en situation de handicap.

Le projet culturel de la commune doit mettre en avant la richesse et la diversité du territoire et également son dynamisme et son innovation. La clôture des dépôts de candidature est fixée au 14 mai 2022, minuit et les communes ou groupements de communes sont invités à candidater sur le site dédié. Un calendrier précis détaille notamment les dates essentielles au suivi des candidatures.

La seconde Capitale française de la culture sera ensuite dévoilée par le ministère de la Culture début décembre 2022.

CFC_RS

Le label “Capitale française de la culture” est un dispositif piloté par le ministère de la Culture et mis en œuvre par la Réunion des musées nationaux-Grand Palais (Rmn-GP).

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Villeurbanne bénéficie du label « Capitale française de la culture » pour l’année 2022, un projet piloté et financé par le ministère de la Culture avec le soutien de la Caisse des Dépôts.