This is not a love song

visuel expo this is not a love song

• Jusqu’au 20 janvier 2023 • Gratuit • 2ème étage de l’Hôtel de Ville de Villeurbanne

 

Dans le domaine de l’art, traditionnellement, c’est au collectionneur que revient le rôle d’inviter des oeuvres d’art chez lui et au conservateur de les faire entrer dans les collections du musée.
Début des années 1980 La mise en place des artothèques en France dynamite le rapport à l’art et ouvre un champ des possibles.
L’époque s’annonce tolérante, curieuse et ouverte aux projets les plus innovants. François Mitterrand, nouvellement élu président de la République et son ministre de la Culture, Jack Lang, font de l’art pour tous, une priorité. Soutenus par cette politique volontariste de l’Etat et sous l’impulsion du Ministère de la culture, des services de prêt d’oeuvres d’art voient le jour. Se voulant des vecteurs du rapprochement de l’art et de la vie, les artothèques ont pour mission de sensibiliser, chaque personne, de manière individuelle, à l’art contemporain. Vivre avec une photographie de William Klein ou des oeuvres d’artistes de la Figuration Libre, la jeune scène française du moment, n’est plus réservé à une élite. Désormais, tout le monde peut inviter l’art dans son salon ou sur son lieu de travail.
1988-2022 L’artothèque de Villeurbanne est intégrée à la Maison du livre, de l’image et du son, médiathèque municipale (MLIS), située à proximité des Gratte-Ciel, dans un remarquable bâtiment conçu par l’architecte suisse Mario Botta. Construite dans le cadre des Grands Travaux qui ont marqué le paysage culturel français sous l’ère Mitterrand, la MLIS ouvre ses portes en 1988.
Depuis bientôt trente-cinq ans, l’artothèque propose à chacun de se familiariser avec l’art de son temps. Une collection riche de 1809 oeuvres d’artistes contemporains, majeurs et prometteurs. À emprunter aussi simplement que l’on emprunte un livre ou un disque.
This not a love song est un choix subjectif de l’équipe de l’artothèque. L’accrochage d’oeuvres d’art de la collection, présenté au 2ème étage de l’hôtel de ville, est composé d’oeuvres de grand format, de natures très différentes, d’époques et de modes d’expression variés.
Autour de la star de la collection, l’incroyable sérigraphie de l’artiste américain Keith Haring, This not a love song donne, en
dix-neuf oeuvres, un aperçu de la richesse de la collection, à travers trois décennies d’acquisitions.
Détournant le titre d’un morceau entêtant de 1983 du groupe PiL (Public Image Limited), This not a love song sonne comme un manifeste. Il rappelle que l’art se vit, se découvre et laisse une large place à l’émotion. De bonnes raisons pour emprunter des oeuvres d’art, donc.

 

Avec les oeuvres de Thomas Bayrle, Monica Bonvicini, Daniel Buren, Anne-Lise Coste, Hervé Di Rosa, Keith Haring, Ellsworth Kelly, William Klein, Bertrand Lavier, Julio Le Parc, Robert Morris, Olivier Mosset, Takashi Murakami, Yoshitomo Nara, Maurizio Nannucci, Francisco Sobrino, Pierre Soulages, Patrick Tosani

 

Consultez le site de l’artothèque de la MLIS

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Villeurbanne bénéficie du label « Capitale française de la culture » pour l’année 2022, un projet piloté et financé par le ministère de la Culture avec le soutien de la Caisse des Dépôts.