L’exposition Portraits d’Exil : un message d’espoir et de solidarité dans l’Hôtel de Ville de Villeurbanne

Exposition portraits d'exil

Pour célébrer le 70ème anniversaire de la Convention de Genève relative au statut des réfugiés et, bien plus modestement, le 40ème anniversaire de Forum réfugiés-Cosi, qui agit pour l’accueil des réfugiés et la défense du droit d’asile, une collaboration avec l’artiste plasticienne Catherine Van den Steen est née en 2019, avec l’ambition de faire surgir une œuvre qui véhiculerait un message d’espoir et de solidarité, Après être passée dans plusieurs villes, l’exposition s’invite dans l’Hôtel de Ville de Villeurbanne, du 20 juin au 29 juillet 2022.

 

Réalisée à partir d’un tableau majeur de Rubens – La Chute d’enfer des damnés – et intégrant des portraits de personnes exilées, l’œuvre Portraits d’Exil donne à voir que l’apparente fatalité de l’anéantissement peut être combattue, que la vie n’abdique pas, et que par suite nous devons nous mettre en mouvement pour accueillir, à l’instar des personnes qui, surmontant les épreuves de l’exil, sont l’expression même de ce mouvement pour la vie.

La série Portraits d’exil est composée de vingt peintures (160×110 cm) représentant les portraits en pied de personnes en exil en France. Ces portraits sont dessinés au fusain sur toile de coton. Le fond de chaque portrait reprend un vingtième de la réinterprétation colorée faite par Catherine Van den Steen de La Chute d’enfer des damnés peinte par Rubens en 1620, La Chute et inversement. Chaque portrait est réalisé après une longue interview que l’artiste a fait accompagnée d’une journaliste, Béatrice Toulon. Quatre thèmes structurent cet entretien : d’où je viens; mon voyage; ce que j’ai apporté avec moi; mes projets, mon désir.

 

Catherine Van Der Steen

Le mot de l’artiste :

« Parce que ces femmes et ces hommes ont choisi de se mettre en mouvement, parce qu’ils ont refusé la fatalité du sort qui leur était destiné, parce qu’ils ont voulu croire qu’un avenir était possible, parce qu’ils n’ont pas pu faire autrement que de tout quitter pour vivre, parce qu’ils ont senti au fond d’eux-mêmes une volonté de transmettre la vie et de la préserver, parce qu’ils ont senti en eux une curiosité du monde et l’envie d’y prendre pleinement leur part, pour toutes ces raisons et encore de nombreuses autres, je veux par cette série leur rendre hommage.Les portraits d’exil sont des portraits de personnes debout et en mouvement. Choisir de les placer sur les fonds de couleurs inversés de la Chute d’enfer des damnés que Rubens a peint en 1620 est une manière de signifier que, confrontés à la chute, l’angoisse, la mort, ils ont choisi de se redresser et de vivre. Cet ensemble de portraits veut rendre présente l’incroyable force intérieure qui habite l’humain, cette énergie qui le pousse à traverser toutes les adversités, au risquede sa propre vie, pour prendre part à la vie du monde. » Catherine Van den Steen

 

Exposition à découvrir du 20 juin au 29 juillet, du lundi au vendredi, de 9h à 17h.

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Villeurbanne bénéficie du label « Capitale française de la culture » pour l’année 2022, un projet piloté et financé par le ministère de la Culture avec le soutien de la Caisse des Dépôts.