Impromptu #8 sur la ligne A et D avec Arno Deparis : Trains-fantômes pour un imaginaire spectral

Impromptu 8 Arno Deparis

L’artiste allemand, Joseph Beuys, le 27 janvier 1970, disait lors d’un débat public :

« L’art arrive au résultat qu’il doit représenter l’idée dans son apparition comme un processus plastique, et, quand l’idée s’empare de la parole, il faut voir la parole comme un art. Il serait souhaitable que les hommes s’approprient la parole comme un art. La parole est un art, elle peut le devenir. Lorsque la parole se transmet par l’écriture, par la main, les nerfs, qu’elle devient écriture, alors elle peut-être un art, de la poésie. Dans les organes du corps, elle peut devenir un mouvement, dans la matière terrestre, elle devient une plastique. Il est donc vital que l’on questionne les processus de l’homme à partir de l’art, que l’on pratique une science humaine dans ce sens. »

La performance d’Arno Deparis répond à ces paroles. Simple dans son dispositif, celle-ci prend la forme d’une lecture, dans les rames du métro A et du métro D et sur les mezzanines liant les réseaux entre eux, d’un corpus de textes relatifs à l’art, à l’acte de création, à l’émancipation. Cette lecture répond à un désir de rompre avec la simple résolution et la simple communication de ces questionnements complexes : Quʼest-ce que lʼart ? Est-ce de l’art ? Où est l’art ? Nombres dʼauteure et d’auteur, de lectrice et de lecteur, se sont vus envoutés de ces interrogations.

Tout ce que l’on peut fabriquer est redite, re-diction de ce qui existe au préalable. Dans le flux du réseau métro, il s’agit alors de faire apparaître ces fantômes. Celui qui lit incarne, devient ces apparitions et ces fantômes. Il forme et tisse un langage, un dialogue avec celles et ceux qui peuvent alors s’adonner, s’appliquer à l’écoute simple.

 

INSCRIVEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

Villeurbanne bénéficie du label « Capitale française de la culture » pour l’année 2022, un projet piloté et financé par le ministère de la Culture avec le soutien de la Caisse des Dépôts.